Daniel Darc (1840-1887), écrivaine française

Avec ce carnet, je souhaite présenter mes recherches sur Daniel Darc (pseudonyme de Marie Régnier) et l’édition électronique de son oeuvre. Daniel Darc (1840-1887) est maintenant oubliée, si ce n’est des spécialistes de Flaubert, dont elle fut amie et correspondante. Pourtant, elle est l’auteure d’une œuvre conséquente (au moins 5 romans, plusieurs recueils de nouvelles, 2 pièces de théâtre) qui eut à son époque un certain succès, et elle mérite d’être redécouverte. En particulier, son statut de femme de lettres, sa défense du divorce, son inscription dans le champ littéraire offrent des voies de recherche qui paraissent fructueuses, Son étude doit passer par l’établissement du corpus de son œuvre. Comme il n’est pas question de réimprimer ses livres, l’édition électronique s’impose, et celle-ci pose un certain nombre de questions originales : comment rééditer dans ces conditions les livres illustrés de Darc (en particulier son conte La Princesse Méduse, illustré par les frères Régamey et décrié par Flaubert pour son japonisme) ? que faire des prééditions et rééditions dans les journaux ? existe-t-il des inédits, publiés sous d’autres noms de plume ?

Ce carnet se voudra donc un outil d’information et d’échanges sur l’histoire culturelle et littéraire de la fin du 19e siècle en France, de réflexions sur les études de genre et les méthodes d’analyse littéraire, mais aussi de questionnement sur les humanités numériques et les étapes d’une édition électronique.


Auteur/autrice : Alexis D'Hautcourt

Maître de conférence (Associate Professor), Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search